Pétition pour la protection de la Baie de Beauport

Le Port de Québec désire prolonger la ligne de quai existante dans le secteur de la Baie de Beauport sur une longueur de 610 mètres par une largeur de 375 mètres (2 000 pieds x 1 230 pieds) afin d'y aménager une plateforme industrialo-portuaire.

 

Cet agrandissement, qui a pour but d’augmenter l’intensité du transbordement maritime de marchandises liquides et solides en vrac, nécessiterait la création de 18,5 hectares de nouveaux terrains dont 14 hectares, ou l’équivalent de 26 terrains de football américain, par remblaiement à même le fleuve Saint-Laurent.

 

Considérant que cet agrandissement par remblaiement du fleuve Saint-Laurent serait irréversible;

 

Considérant la destruction anticipée de près de 67% de la seule plage digne de ce nom dans la Capitale Nationale ainsi que de son panorama fluvial unique et exceptionnel;

 

Considérant les impacts négatifs majeurs et permanents de ce remblaiement sur les activités récréatives et nautiques de ce site unique sur le fleuve;

 

Considérant la nécessité de préserver ce qui reste du site historique de la Baie (battures) de Beauport, qui s'étendait jadis du pont de l'île d'Orléans jusqu'au pied de la falaise (rue St-Paul) et au-delà de l'autoroute Dufferin-Montmorency, Jacques Cartier l'ayant lui-même adopté comme site de mouillage pour ses bateaux;

 

Considérant que la Baie de Beauport devait être un legs fédéral à la population de Québec pour les fêtes du 400e ;

 

Considérant que l'unicité extraordinaire de la Baie de Beauport et de sa plage est un atout culturel, naturel, historique, récréatif et touristique au même titre que les Plaines d'Abraham (qui furent le legs du gouvernement fédéral pour souligner le 300e anniversaire de Québec);


Considérant que la ville de Québec fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO et que le fleuve Saint-Laurent est une composante indissociable de la capitale nationale;

 

Considérant que la Baie (battures) de Beauport constitue une aire de repos pour plusieurs oiseaux migrateurspermettant par le fait même leur observation en pleine ville, un avoir qui mérite d'être préservé sous toutes ses formes pour la postérité;

  

Considérant que toutes les grandes villes  modernes du monde reconnaissent désormais la nécessité de redonner et protéger l'accès aux cours d'eau qui leur ont donné leur existence-même;

 

Considérant l’augmentation probable des impacts négatifs des activités portuaires sur la qualité de l’eau et de l’air;

 

Considérant le risque accru de déversements fluviaux et autres catastrophes écologiques et humaines dû à l’accroissement  de l’entreposage et de la manutention de marchandises solides et liquides en vrac à proximité de zones récréatives, touristiques et urbaines densément peuplées;

 

Considérant que cet agrandissement, financé en partie avec des fonds publics, servirait des intérêts corporatifs privés au détriment de la majorité des citoyens de la région pour qui la valeur économique ajoutée serait négligeable; 

Considérant que le Port de Québec ne peut être à la fois juge et partie pour évaluer les répercussions environnementales de son propre projet d’expansion;

 

Nous, citoyens et citoyennes du Québec, nous opposons à tout projet d'agrandissement du Port de Québec qui nécessiterait la création artificielle de nouveaux terrains par le remblaiement à même le fleuve Saint-Laurent dans le secteur Beauport.

 

Nous exigeons l'intervention immédiate de nos élus tant fédéraux que provinciaux pour représenter nos intérêts face à des fins corporatives privées pour que ce joyau de la capitale nationale soit préservé dans son entièreté dans l'intérêt de tous les citoyens et citoyennes de Québec, du Québec et du Canada.

Suivez le lien dans la section 'Événement'

Vues : 355

Commenter

Vous devez être membre de AKVQ pour ajouter des commentaires !

Rejoindre AKVQ

© 2017   Créé par Jean-Robert Wilhelmy.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation